Destinations

> >
Afrique du Sud

Partir en Afrique du Sud

Un passé en noir et blanc... un avenir arc-en-ciel... Une destination qui fascine. À juste titre !

Un peu d'histoire

  • Le 6 avril 1652, trois navires de la Compagnie générale néerlandaise des Indes Orientales mouillent dans la baie de la Table. La Compagnie investit le lieu, prend "connaissance avec la terre" — qu'elle baptise "Terra virgina" —, puis se l'approprie. Mais cette terre n'est pas vierge du tout. Elle est peuplée depuis la nuit des temps par une population indigène dont on ne va cesser, dès lors, de renier les droits et de nier l'existence. C'est l'histoire d'une longue tragédie (de plus de 300 ans) qui commence ; une tragédie tracée sur une page noire, dans une grossière écriture blanche. Les relations entre colons et indigènes sont en fait placées sous les plus mauvais auspices : les indigènes n'ayant pas appris à tenir la plume, les colons ne sachant pas tenir leur parole. Ces relations ne cesseront de se dégrader ; elles mèneront le pays, d'injustices en crimes, jusqu'à la scission spirituelle, la dichotomie... jusqu'à l'Apartheid. Tardivement, très tardivement, l'inadmissible prend fin.
  • En 1994, l'Afrique du Sud tourne la page de cette histoire en noir et blanc et adopte le symbole de l'arc-en-ciel comme signe de ralliement de tous les peuples de la nation. L'intelligence et la combativité de certains (on pense à Mandela et De Clerck) ont enfin permis à la démocratie de s'imposer. Mais pour autant, la nation ne s'est pas soudainement transformée. Aujourd'hui encore les inégalités la traversent, les soupçons l'habitent, les dangers la menacent. Et son unité est encore loin d'être atteinte. Passé douloureux, avenir incertain...
  • Toujours est-il que l'Afrique du Sud attire ! Elle attire parce qu'elle a entamé pour de bon sa métamorphose (politique, économique, sociale). Elle attire parce qu'elle promet, parce qu'elle a surpris et qu'elle a l'intention de surprendre encore, parce qu'elle rappelle cette Amérique des années 50-60 qui abandonnait certains de ses plus violents archaïsmes pour s'engager dans la reconnaissance du multiculturalisme.
  • Elle attire parce qu'elle est belle (la côte, le désert...), contrastée (9 provinces, reliefs et climats très marqués), multiethnique (17 ethnies, 11 langues, un grand nombre de religions).
  • L'Afrique du Sud fascine le visiteur. Elle est enrichissante pour l'hôte, à qui elle va demander une écoute et une disponibilité très particulière, et qu'elle va émerveiller de bien des façons.

Placement

  • D'une façon générale, les Sud-Africains vénèrent le soleil, les activités d'extérieur, le sport, la musique, les rencontres sociales. Ils sont réputés pour leur hospitalité, leur désir de s'ouvrir et de connaître l'étranger.
  • Les participants sont généralement placés dans des familles de classe moyenne, aux environs du Cap de Durban et de Johannesburg... des lieux culturellement riches.

Vie scolaire

  • Le système scolaire sud-africain est inspiré du système scolaire britannique traditionnel. Il en est donc proche. Le niveau d'études y est élevé ; l'anglais est la principale matière enseignée, et pratiquement tous les cours sont dispensés dans cette langue.
  • L'année scolaire débute en janvier et s'achève en novembre (nous sommes dans l'hémisphère sud) ; une longue coupure a lieu l'été (un mois en juillet).
  • Les matières proposées sont académiques (maths, sciences, histoire, langues) mais aussi très orientées vers la vie pratique (économie, informatique, business, comptabilité...). La devise des écoles sud-africaines est "respect et discipline" : autant dire que la règle y est stricte ! La journée commence habituellement à 7 h 45 et s'achève vers 14 h 30. De nombreuses activités extra-scolaires sont proposées (sport : soccer, cricket, rugby, natation, athlétisme, tennis... et culture : échecs, musique, ordinateur, théâtre...).

 

tous nos séjours linguistiques en afrique du sud