Séjours scolaires en immersion

> >
Famille et école

Immersion en famille et à l'école

Une aventure humaine, en famille

  • Partager la vie d'une famille, c'est intégrer la structure de base de la société, c'est donc aborder un pays de l'intérieur et être amené à en connaître le coeur.
  • De par sa durée, de 3 à 10 mois, le programme High School est un échange en profondeur entre une famille et un jeune ; ce n'est en aucun cas une rencontre superficielle.
  • Cet échange est marqué par l'identité du foyer qui accueille, par l'identité de l'hôte, par la façon de vivre ensemble. Les relations qui s'établissent dessinent une aventure humaine unique. Rythme de vie et activités sont modelés tout au long du séjour par de nouveaux "parents", de nouveaux proches, un nouvel environnement, de nouveaux amis...
  • Ce type de séjour, construit autour du quotidien, transforme des journées ordinaires en une expérience "extra-ordinaire". Ce séjour ne peut qu'enrichir le participant, lui apporter un bagage supplémentaire dont il saura faire usage dans sa vie future, tant personnelle que professionnelle.
  • Les familles d'accueil sont sélectionnées par le correspondant de Calvin-Thomas, sur des critères simples et fondamentaux : motivation, chaleur, gentillesse, dynamisme... Elles sont toutes informées, visitées et préparées à l'accueil. 
  •  Pour les participants ne souhaitant pas résider en famille d'accueil, un programme en pensionnat existe également : "Boarding School".

Une aventure pédagogique : l'anglais sur la longue durée

  • L'école est le vrai lieu de l'intégration sociale du participant, la garantie de la réussite de son séjour, sa raison d'être aussi. L'enseignement dispensé dans le pays d'accueil, forcément complémentaire de l'enseignement français, est source d'enrichissement pour l'étudiant : nouvelle approche, nouvelles matières, nouvel emploi du temps, nouvelles relations professeurs/élèves...
  • L'éventail de matières proposées dans les écoles étrangères est vaste : il varie selon les pays et les écoles. Aux matières classiques (anglais, histoire, maths, physique...) peuvent s'ajouter des matières plus originales (speech, typing, computer, travail du bois, photographie, théâtre, journalisme, psychologie...). Pour un étudiant français, les acquis s'en trouvent valorisés.
  • L'école est un véritable lieu d'échange et de rencontres (cours, activités culturelles et sportives, clubs...).

Sur les États-Unis, le séjour en "Homeschool" différe du séjour classique décrit ci-dessus, notamment sur la question pédagogique.  

La famille d'accueil

  • L’accueil est ouvert à toutes les familles qui désirent recevoir et qui ont les moyens de partager avec un jeune leurs activités, leurs loisirs... et leur vie de tous les jours. 
  • Les partenaires de Calvin-Thomas à l’étranger (et leurs délégués) se chargent d’informer la famille de la réalité de l’accueil. La première prise de contact est suivie d’une visite à domicile. Une famille est retenue parce que le délégué la juge équilibrée, responsable, enthousiaste et attentionnée. Dans ce cas, il l’aide à choisir un jeune étudiant en tenant compte, éventuellement et dans la mesure du possible, des affinités et des incompatibilités. 
  • La famille idéale n’existe pas, pas plus en tout cas que le participant idéal. Si l’accord parfait se réalise, il est le fruit de la vie en commun. Car l’histoire d’un séjour à l’étranger est avant tout l’histoire d’une relation qui se construit jour après jour, en intégrant les moments heureux et en surmontant les difficultés.
  • Selon la destination, la durée et la formule, les familles peuvent être bénévoles ou partiellement indemnisées.

Le meilleur moment pour partir

  • 14-19 ans est l’âge idéal pour les séjours de longue durée (du trimestre à l'année scolaire). C’est le moment où l’on rêve de changer, de s’évader mais où l’on a, plus que jamais, besoin de structures et d’encadrement. C’est l’âge où l’on peut encore intégrer une langue étrangère au point d’en faire sa seconde langue ; l’époque de la vie où l’adaptation à de nouvelles normes est encore assez facile, le moment enfin où la réadaptation (culturelle et plus encore scolaire) est la plus aisée. 

La question de la langue

  • L’obstacle de la langue est généralement rapidement franchi. À la fatigue des premiers jours (concentration, difficultés de compréhension) succèdera bientôt une certaine aisance. Les rêves en anglais et les longues discussions au téléphone (ainsi que les fautes de français!), ne devraient pas tarder !

L'adaptation

  • L’intégration à l’étranger passe par une adaptation à de nouvelles coutumes et par une prise de conscience d’un nécessaire échange mutuel. Une famille et une communauté accueillent une personne : cette dernière doit être prête à recevoir mais également à donner. Dans son nouveau foyer et sa nouvelle école, le participant ne sera considéré ni comme un invité ni comme un touriste... Le monde et la société ne se transformeront pas pour lui, mais s’ouvriront. Il faudra donc, pour devenir un membre de cette famille et de ce pays, que le participant sache observer, apprécier et, dans une certaine mesure, imiter.
  • Le but est de s’accorder avec ses hôtes, de trouver des terrains d’entente, et des valeurs communes à partager. 

Pendant le séjour

  • Pendant le séjour, la communication entre Calvin-Thomas, le participant et ses parents n’est jamais coupée. Elle reste établie grâce :
    > À un réseau à l’étranger. Les correspondants sont souvent passionnés par ces échanges. Ils les ont bien souvent vécus. Ils peuvent aider, tout au long du séjour, à créer des liens durables avec la famille d’accueil ; ils peuvent soutenir et guider tous les protagonistes en cas de problèmes. Ils connaissent bien le pays, la région et la famille où le participant va séjourner ;
    > Au bureau local ou national de Calvin-Thomas.

En résumé

  • Fiche récapitulative du programme High School... À venir

 

Trimestre Canada Classique : dernières places pour Mars 2017.