Pourquoi partir étudier à l’étranger en 10 points ?

10 bonnes raisons de partir

L’expérience universitaire aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Nouvelle-Zélande est un atout incomparable dans un parcours de formation. Cette expérience se transforme avec le temps en véritable argument professionnel.

Mais pourquoi partir étudier aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Nouvelle-Zélande ? Retrouvez les 10 arguments qui vont vous faire sauter le pas…

RAISON N°1

Un enseignement universitaire de haut niveau

Les universités anglophones et l’université américaine en premier lieu, sont reconnues internationalement pour la qualité de leur enseignement, de leurs équipements et de leurs ressources. Le monde entier veut et vient étudier aux USA, au Royaume-Uni ou en Nouvelle-Zélande.

L’université américaine a fait ses preuves : elle forme un nombre très important d’étudiants, parmi lesquels ont compte plus de 800 000 étudiants étrangers par an. Une grande partie de l’élite mondiale a été formée sur ses bancs (chercheurs, ingénieurs, hommes et femmes d’affaires, intellectuels, etc.).

Une étude du “Think Tank” européen Bruegel, s’appuyant sur le classement de Shangaï, place les universités européennes (à l’exception de la Suisse ou de la Suède) très nettement derrière les universités des USA ou de l’Angleterre. Ainsi, les universités américaines dominent largement le classement des 50 meilleures universités mondiales. Quatre États américains (le Massachussetts, la Pennsylvanie, New-York et la Californie) obtiennent même un meilleur classement que le premier des pays européens.

Les divers classements académiques publiés chaque année parviennent plus ou moins aux mêmes conclusions, qu’ils soient principalement axés sur la relation formation-recherche (comme par exemple l’ARWU 2018 – classement de Shanghai) ou plus directement orientés sur les capacités de formation des universités (THEWUR 2019). Globalement, seules deux ou trois grandes écoles françaises tirent leur épingle du jeu.

un enseignement universitaire de haut niveau

étudier aux USA; dans une université aux ressources et moyens matériels importants

RAISON N°2

Des ressources et des moyens matériels importants

Grâce aux aides publiques et à des apports privés conséquents, étudier dans une université américaine, anglaise ou néo-zélandaise permet aux étudiants de bénéficier d’infrastructures hors du commun et des équipements particulièrement modernes et adaptés.

L’importance des moyens se ressent à tous les niveaux : ratio étudiants/enseignants, soutien éducatif, qualité du matériel, qualité des ressources, etc.

Ces moyens se doublent d’une autonomie dans trois domaines essentiels : le budget, les rémunérations et les recrutements, garantissant ainsi une utilisation très efficace des budgets et induisant un niveau de performance très élevé.

À SAVOIR :
Le total des dépenses consacrées à l’enseignement supérieur dans l’Union Européenne ne dépasse pas 1,3% du PNB alors qu’il s’élève à 3,3% aux États-Unis. Les dépenses moyennes par étudiant s’élèvent en 2014, d’un côté à 8 700€ et de l’autre à 36 500€ !

RAISON N°3

Des cursus exigeants et diversifiés

Le système scolaire supérieur anglophone se distingue par son exigence autant que par la diversité de ses cursus. L’accent est mis d’un côté sur la spécialisation (avec l’ambition de viser l’excellence) et de l’autre sur la polyvalence.

En règle générale, un étudiant choisit un domaine d’études prioritaire (autrement appelé “Major”) et d’autres domaines d’études secondaires (“Minors”). Dans la plupart des universités, il est même possible de coupler deux domaines principaux d’études, par exemple « Art » et « Business ». 

Quel que soit le domaine d’études choisi (autrement dit quel que soit la “Major”), l’étudiant bénéficie d’un enseignement complet. On note que pour être diplômé, un étudiant en “business” par exemple, devra nécessairement valider un minimum de cours de sciences et d’humanité.

Les deux premières années d’études sont plus particulièrement consacrées à la formation générale, avec un enseignement plus spécifiquement axé autour d’un tronc commun d’études. C’est la raison pour laquelle il est assez facile d’envisager un changement de “Major” dans le courant de la première année (voire de la deuxième), sans refaire une année.

des cursus exigeants et diversifiés

La pédagogie dans les universités anglophones

RAISON N°4

Une autre pédagogie

Contrairement aux méthodes européennes, la pédagogie dans les universités anglophones ne repose pas sur l’enseignement magistral. Ce dernier reste même marginal.

Les priorités qui sous-tendent ce système éducatif tournent autour de l’autonomie dans le travail et de nombreuses de lectures et de recherches individuelles. La priorité de l’enseignement est donnée à la réflexion et à la compréhension. Cette autre pédagogie fondée sur l’expérience personnelle et l’acquisition des savoirs, favorise une participation accrue et interactive pendant les cours. L’objectif est de développer chez l’étudiant son esprit d’observation, son jugement et sa liberté d’expression.

La pédagogie présente dans les pays anglophones est donc très complémentaire de la pédagogie française.

RAISON N°5

L’assurance de maîtriser l’anglais à son retour

La structure du campus amène les étudiants à être totalement immergés dans une ambiance anglophone et internationale. L’anglais est LA langue de communication. Le bénéfice d’avoir étudier aux USA, au Royaume-Uni ou en Nouvelle-Zélande est donc maximum.

Une fois franchi le premier obstacle linguistique, les étudiants qui suivent une année dans une université américaine, anglaise ou néo-zélandaise —  et a fortiori plusieurs années — sont assurés de maîtriser parfaitement la langue anglaise. Ils auront, qui plus est, une connaissance linguistique spécifique dans son domaine de compétence. Une maîtrise qui leur sera précieuse tout au long de son existence. 

IMPORTANT :
Les étudiants Campus Access ne sont pas inscrits dans des universités dites “Extensions”, où est en général regroupée la grande majorité des étudiants internationaux. Ils sont placés dans des universités américaines, anglaises ou néo-zélandaises à part entière.
Ces universités accueillent en moyenne 3 à 5% d’étudiants étrangers. On comprend alors que, contrairement à ce qui se passe souvent avec les programmes Erasmus, les étudiants français sont immergés dans le monde universitaire local et non baignés dans une atmosphère “franco-française”. 

maîtriser l'anglais avec un séjour universitaire

la vie sur un campus américain, anglais ou néo-zélandais

RAISON N°6

Le campus : une communauté

Le campus est un monde cosmopolite d’une richesse infinie. L’expérience de vie sur un campus rend le séjour universitaire à la fois incomparable et inoubliable.

En effet, les conditions de vie sur les campus ne sont en tout cas pas comparables à celles rencontrées dans les universités, européennes en général et françaises en particulier. Ce sont de véritables “cités”. Ils se distinguent par une activité intensive et une puissante autonomie.

Les campus intègrent des bâtiments de cours, bien sûr, mais aussi des bibliothèques, gymnases, stades, salles de spectacles, cafés, auditoriums, restaurants, résidences, etc.

En dehors des cours, de nombreux événements sont organisés sur les campus nord-américains : conférences, séminaires, festivals, concerts, fêtes, excursions, événements sportifs, etc.

RAISON N°7

Des diplômes reconnus pour un atout professionnel indéniable

Les diplômes des universités anglophones tels que les Bachelor’s ou les Master’s Degree, sont non seulement reconnus mais également recherchés dans le monde entier.

Avoir suivi une année d’études supérieures et donc avoir étudier aux USA, au Royaume-Uni ou en Nouvelle-Zélande ouvre de nombreuses portes aux étudiants français. Cette formation est un argument de poids pour s’imposer lors d’un oral d’examen ou lors d’un entretien d’embauche. C’est cet atout qui fera LA différence.

Au-delà, ce séjour d’études à l’étranger permet d’acquérir un excellent niveau d’anglais, de connaissances, mais également de l’assurance, une maîtrise de soi et de l’étranger incomparables.

des diplômes des universités anglophones reconnus

un étudiant avec de l'expérience suite à une année universitaire à l'étranger

RAISON N°8

Un jeune diplômé expérimenté

Le monde de l’université est relié au monde professionnel de façon assez remarquable. Les étudiants sont préparés à entrer dans le monde de l’entreprise et les perspectives de stages et d’embauche sont concrètes.

L’expérience est d’autant mise en valeur que la pédagogie universitaire comporte à la fois des aspects concrets et pratique avec un enseignement théorique mise en perspective de l’enseignement théorique.

De plus, des passerelles existent entre l’université et le monde du travail avec des interactions à tous les niveaux : conseils d’administration, intérêts, soutiens mutuels, etc. Ces passerelles permettent aux étudiants de se préparer à entrer dans l’entreprise (avec des perspectives de stages ou même d’embauche).

À SAVOIR :
Tous les étudiants titulaires d’un visa de type F-1 et qui ont obtenu un diplôme d’une université américaine (Associate’s, Bachelor’s ou Master’s Degree) sont autorisés à travailler sur le territoire américain à l’issue de leurs études et ce pour une durée d’un an maximum.
Cette autorisation, qui doit être approuvée par l’advisor de l’université, peut se traduire soit par un “Curricular Practical Training” (CPT)’, soit par un “Optional Practical Training” (OPT). L’emploi doit être en relation avec le diplôme, et l’étudiant n’a pas besoin de faire une nouvelle demande de visa pour bénéficier de cet emploi CPT ou OPT.
L’étudiant qui bénéficie de cette opportunité rentre en France diplômé et fort d’une expérience professionnelle très valorisante.

RAISON N°9

Un suivi personnalisé par un “Advisor”

Véritable guide, l’Advisor est un membre à part entière de l’université qui aide les étudiants à se diriger dans le monde riche, mais complexe, de l’université.

Chaque Advisor aide l’étudiant à organiser ses études en fonction de ses compétences, ses besoins, ses objectifs et son projet professionnel.

Votre Advisor accompagne ainsi l’étudiant dans le choix des cours, des activités, du planning et organisation, dans l’ouverture de comptes, les assurances, etc.

Proche de la filière de formation choisie, il a vécu ou vit actuellement les mêmes expériences. Il partage ses erreurs et ses réussites dans un seul but : aider l’étudiant à faire les choix les plus adaptés à sa situation.

Un étudiant étranger est en général soutenu par deux Advisors : l’un est chargé des étudiants en général et l’autre des étrangers en particulier.

accompagnement des étudiants par un advisor

le campus américain conçu autour des études

RAISON N°10

Une vie conçue autour des études

Le campus est entièrement dédiée aux étudiants. Tout est pensé pour eux et organisé autour d’eux, afin de faciliter l’étude et d’optimiser la formation. Situé généralement dans un cadre verdoyant exceptionnel, le campus est le lieu idéal pour étudier et vivre une expérience inoubliable.

La vie quotidienne est prise en compte dans toutes ses dimensions (études, logement, restauration, loisirs, détente, activités artistiques, clubs). L’étudiant, par exemple, ne perd ni argent ni temps dans les transports ! Le sport tient une place prépondérante dans la vie de tous les jours, tant au niveau des activités dans le cadre des cursus qu’en dehors. Il est un excellent facteur d’intégration sur le campus, imprégné d’un fort esprit d’équipe.

Les étudiants sont les premiers habitants du campus, mais ils en sont également les premiers acteurs : les possibilités de travailler sur place sont réelles, y compris pour les étudiants étrangers : aide auprès des enseignants, jobs dans la restauration, les bibliothèques, les complexes sportifs, etc. Dans le cadre du visa dont les étudiants Campus Access sont détenteurs, ces emplois ne peuvent excéder 20 heures par semaine.